RDC : Théodore Ngoy appelle les deux chambres du parlement à accuser le Chef de l’Etat de haute trahison

Maître Théodore Ngoy a tenu un point de presse, ce vendredi 21 août, à sa résidence située dans la commune de la Gombe dans le but de lever l’équivoque qui ne cesse de planer dans l’agora politique congolaise sur les juges Noël Kilomba Ngozi Mala et Jean Ubulu Pungu. Ces juges avaient refusé de prêter serment devant le Chef de l’État après leur nomination à la Cour de cassation.

En tant qu’avocat conseil de ces juges, Théodore Ngoyi a estimé que le Chef de l’Etat, Félix TSHISEKEDI avait violé intentionnellement la Constitution de la République dans son article 158 en nommant de nouveaux juges à la Cour Constitutionnelle en remplacement des juges Noël Kilomba Ngozi Mala et Jean Ubulu Pungu dont le mandat est en cours de validité.

Avec textes juridiques à l’appui, il a laissé entendre que la fin du mandat d’un juge Constitutionnel ne dépend pas de la décision du Président de la République.

D’après lui, cette nomination, qui a été faite en violation des textes légaux, est nulle et de nul effet. D’où, dit-il, il faudra plutôt attendre le tirage au sort qui interviendra en avril 2021.

Face à cette violation intentionnelle de la constitution du pays, Maître Théodore Ngoy a, contre toute attente, appelé les deux chambres du parlement à la convocation d’un congrès pour mettre en accusation le Chef de l’Etat pour haute trahison. “Le chef de l’Etat s’est écarté de l’Etat de droit qu’il dit défendre”, a-t-il dénoncé.

Jeancy NGOY IPAKO