RDC : la FENAPHACO alerte sur les mauvaises conditions carcérales des PVH

Les résultats d’une enquête menée par la Fédération Nationale des Associations des Personnes vivant avec Handicap du Congo (FENAPHACO) dévoile que les Personnes handicapées sont sans assistance judiciaire et sont détenues dans de mauvaises conditions, pas d’accès à l’eau, à la nourriture et aux soins de santé de qualité en République Démocratique du Congo.

Les personnes vivant avec handicap sont en difficulté. Selon cette enquête des défenseurs des Droits de l’homme des Organisations des Personnes Handicapées membres de la FENAPHACO, les statistiques par province se présente comme suit :
– La Province du Kwilu : 451 personnes vivant avec Handicap ;
– La Province de l’équateur : 122 PVH ;
– Province de Maï-ndombe : 91 PVH ; – Province du Haut Katanga : 198 PVH ;
– Province de Lualaba : 63 PVH ;
-Province du Sud-Kivu : 213 PVH,
– Province du Nord-Kivu : 318 PVH ;
– Province du Kwango : 84 PVH.

De ce fait, la FENAPHACO dénonce le fait que ces personnes vivant avec handicap sont sans assistance judiciaire et vivent en mauvaise condition de détention. Elle rappelle que tout ceci se fait en violation de l’article 13 de la convention des Nations Unies relative aux Droits des Personnes Handicapées et de l’article 13 de la charte Africaine relative aux droits des personnes Handicapées garantissant l’accès à la justice et l’assistance Judiciaire des Personnes Handicapées.

Raisons pour lesquelles, le Coordonnateur National de la FENAPHACO, Patrick Pindu, appelle le gouvernement de la République à travers les ministères de la Justice, Affaires sociales, Droits Humains et celui en charge des PVH à agir de toute urgence pour ces personnes handicapées en difficultés sur le territoire national de la République Démocratique du Congo.

Joel Wetshi Mopota