Pronanut : cloture de la session de formation en nutrition

La République Démocratique du Congo souffre d’une insécurité alimentaire chronique généralisée dans tout le pays. Selon une étude faite au mois de juin 2020 , l’analyse de la classification intégrée de la phase de sécurité a estimé que 21,8 millions des personnes vivant dans le pays étaient en situation d’insécurité alimentaire.

Pour pallier cette insuffisance, le programme national de nutrition PRONANUT en sigle en collaboration avec le ministère de la santé et le Programme Alimentataire Mondial PAM a organisé dernièrement un atelier de formation des cadres dans le domaine précité. C’était à l’hôtel sultani à kinshsasa Gombe
Cet atelier s’inscrit dans le cadre du renforcement de l’engagement multisectorial visant à améliorer l’accès aux aliments nutritifs , la sécurité alimentaire ansi que l’identification de la faible disponibilité et l’utilisation inadéquate des aliments nutritifs.

Au cours d’une interview accordée à la presse, le directeur du programme national de nutrition Bruno bindamba s’est dit satisfait de la validation des résultats FNG ( Fill the Nutrient Gap). Selon lui, la plus importante démarche est de savoir combien peut coûter un aliment riche en micronutriment à un coup abordable pour la famille. “Le résulat de cette étude, renseigne la même source, sera vulgarisé dans les prochains jours pour combattre le problème de malnutrition chez les enfants”.
Plusieurs combinaisons alimentaires on été recommandés pour combattre le problème de malnutrition notamment la pâte d’arachide et le légume, le maïs combiné avec le soja. Ces combinaisons alimentaires procurent un apport protéique important.
Il sied de souligner que la session de formation en nutrition a connu la participapation de représentant du programme alimentaire monPausilli Enrico Pausilli.

Ben Dibanzilua