Poursuite de l’opération « Kin Bopeto » :  les entreprises publiques montent au créneau

Le programme d’assainissement de la ville de Kinshasa dont l’objectif majeur consiste à rendre propres les différentes municipalités en vue de combattre l’insalubrité, continuent à marquer les esprits dans la capitale. Au  début, l’opération’ “kin  Bopeto était centralisée uniquement par  ses géniteurs dont la charge revenait principalement à l’hôtel de ville. de nos jours, plusieurs entreprises particulièrement celles qui rendent le service public ont  monté  au créneau  lors de la 8eme journée   pour apporter la pierre dans l’édifice. C’est le  cas de la Société nationale d’électricité( SNEL en sigle) RawBank, SepCongo, ainsi que la participation de l’hôtel Béatrice.

A en croire une source proche de l’Agence Nationale de la Promotion des Investissements , l’Anapi soutient avec force le programme d’assainissement de la ville de Kinshasa “tous derrière  le gouverneur ngobila, nous le soutenons et nous lançons ce message à nos entrepreneurs de l’intérieur et de l’extérieur à mettre la main dans la patte pour rendre la ville de Kinshasa propre. A t-elle fait savoir .

Pour sa part, le DSK de  la Société nationale d’électricité a indiqué que son entreprise s’engage à travailler en étroite collaboration avec l’hôtel de ville pour accompagner cette dernière dans  la réalisation de la vision du gouverneur Gentiny Ngobila en ce qui concerne l’opération Kin Bopeto. L’occasion faisant le larron dit on, le DSk a saisi l’occasion pour informer la population congolaise que le programme de Kin Bopeto empeigne en outre  le secteur morale,, de,ce fait, il a appelé la population’ Kinoise, à payer les factures.

la SEP Congo, de son côte a focalisé  ses  travaux d’assainissement sur la voie ferroviaire. il était  question de curer les caniveaux environnant l’espace ferroviaire et d’enlever les immondices en vue de rendre propre l’environnement.

Pour rappel, Kinshasa « Bopoto » a été officiellement lancé au mois d’ octobre 2019 par le président de la République Félix-Antoine. Il avait invité les Kinois à s’impliquer dans la culture d’assainissement pour lutter contre l’insalubrité. D’où, il avait insisté sur le changement de mentalité.

Ben Dibanzilua