Expulsion de Willy Lumbay et son fils de Lubambashi RDC : l’ACAJ fâché contre Kyabula pour violation de la loi

Dans un communiqué de presse signé le mardi 25 mars dernier, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) condamne avec la dernière énergie le comportement des autorités provinciales du Haut Katanga pour avoir expulsé illégalement Willy Lumbay et son fils de 13 ans soupçonnés d’être porteurs du COVID-19 à Lubumbashi.

Dans ce même communiqué, la structure chère à Georges Kapiamba indique que cette expulsion illégale de deux citoyens congolais par le gouverneur Jacques Kyabula est en violation de la constitution de la RDC car les prélèvements de ces deux citoyens congolais se sont avérés négatifs à l’INRB.

Selon l’ACAJ, la constitution de la RDC érige en droit fondamental la liberté d’aller et venir ou fixer sa résidence sur l’ensemble du territoire congolaise. Celle-ci interdit toute forme de discrimination ou stigmatisation.

“L’attitude du gouvernement provincial du Haut-Katanga contrarie gravement les décisions annoncées par le Président de la République relativement à la guerre contre le COVID-19. En sus, elle est de nature à jeter le doute sur la crédibilité des tests viraux effectués par l’INRB”, a laissé entendre Me Georges Kapiamba.

Rappelons que M. Willy Lumbay et sont fils, en provenance de Kinshasa, ont été soupçonnés d’être porteurs du COVID-19 à Lubumbashi en début de semaine. Leurs prélèvements se sont avérés négatifs au COVID-19 à l’Institut National des Recherches Biomédicales.

Lambert Saïdi