Crise en RDC : Fatshi discourt, le PPRD réagit

Le Président de la République, Félix Tshisekedi, vient de mettre fin,ce vendredi 23 Octobre, à la coalition en envisageant entamer les consultations nationales à l’issue desquelles Une union sacrée de la Nation devrait naître.

Lors de cette brève adresse à la Nation, le Front Commun pour le Congo (FCC) aura été la cible principale et pour la première fois le Président de la République s’en est pris à la coalition qu’il a toujours défendue et protégée.

“Face à l’ampleur de ces défis ( différents problèmes du pays susmentionnés,ndlr), le peuple n’accordera aucun pardon à ceux qui s’évertueront à créer ou entretenir des entraves au progrès, animés par une simple stratégie de survie politique ou de positionnement individuel par la haine tribale,la rancoeur ou par la poursuite de la prédation en toute impunité”.

Aux accords de la coalition, le Président de la République oppose ses prérogatives constitutionnelles

“Je ne laisserai aucun engagement politique de quelque nature que ce soit primer sur mes prérogatives constitutionnelles et sur l’intérêt supérieur du peuple”

Partant de tout cela, le Président de la République a décidé de snober les institutions politiques, surtout le Parlement,de la République pour envisager une formule en vogue qu’est le dialogue-zapping.

“Eu égard à ce qui précède et considérant que le salut du peuple est la seule loi suprême, j’ai décidé d’entamer, dès la semaine prochaine une série des contacts visant à consulter les leaders politiques et sociaux les plus représentatifs afin de recueillir leurs opinions à l’effet de créer une union sacrée de la Nation autour des objectifs précis”

Pour le Président de la République, la mission principale de cette union sacrée est la refondation de l’action gouvernementale.

” Ces consultations visent la refondation de l’action gouvernementale autour des principes de participation à la gestion du pays”.

Du côté de la cible principale, les réactions n’ont pas tardé. Si le FCC a daigné s’abstenir de tout commentaire avant une prise de position consensuelle de tous les membres,il n’en est pas le cas du PPRD, le parti politique de Joseph Kabila à travers le secrétaire permanent adjoint, Ferdinand Kambere qui s’est dit très déçu sur la radio topcongo.

Pour lui, le PPRD a raison “d’avoir peur de celui qui n’a pas peur de violer la constitution”. ” Les consultations nationales sont une autre violation de la constitution au-delà de nominations litigieuses de juges de la cour constitutionnelle”, dit-il au micro du confrère Christian Lusakweno avant de demander au Président de se ressaisir afin que le pays vive en paix.

Dans l’opposition, l’adresse du Président de la République est diversement commentée. Pour le député national Claudel Lubaya, le Président a été à la hauteur en se mettant au dessus de la mêlée.

Le Président a du reste promis de revenir s’adresser de nouveau à la Nation à l’issue des consultations nationales pour annoncer des décisions qui n’exclueraient aucun cas de figure.

S-Y