Justice : “la République Démocratique du Congo est devenue la capitale mondiale du viol constitutionnel” (Henry Thomas Lokondo)

L’arrestation du député national Jean Jacques Mamba en violation de la procédure constitutionnelle a soulevé un tollé à la chambre basse du Parlement. Après avoir reçu des questions et recommandations des députés nationaux dont certains lui ont même reproché de ne bien exercer sa prérogative d’injonction sur le parquet, le Vice-premier ministre en charge de la Justice et Garde des Sceaux a vécu, au cours de la plénière d’hier mercredi, le mécontentement des parlementaires vis-à-vis des excès de la justice.

Comme si cela ne suffisait pas, le député national Thomas Lokondo, connu pour son franc parler et son style très direct, a fait une déclaration fracassante et interpellatrice durant son intervention. “Nous subissons maintenant le terrorisme judiciaire. La République démocratique du Congo est devenue la capitale mondiale du viol constitutionnel…”, a-t-il lâché sans tabou.

“Nous retrouvons maintenant devant la République des juges. C’est très dangereux cette histoire là, ça peut nous amener trop loin parce que les juges seront au dessus de la constitution sans le savoir. Il faut que le pouvoir arrête le pouvoir”, a-t-il poursuivi.

Comme ses collègues, Thomas Lokondo s’est insurgé contre l’arrestation du député MLC Jean Jacques Mamba par le parquet général près la Cour de cassation sans autorisation préalable de l’assemblée nationale comme l’exige l’article 107 de la constitution. Au cours de la plénière, les députés comme le Vice Premier ministre de la Justice ont, dans leurs interventions respectives, fait comprendre qu’il n’y avait aucune flagrance pouvant amener à l’arrestation du député concerné.

Il sied de noter que Jean Jacques Mamba a regagné son domicile ce même mercredi alors qu’il était jugé en flagrance par la Cour de cassation. Celle-ci a accédé à la résolution de l’assemblée nationale exigeant la cessation des poursuites contre l’inculpé. Demande soulevée par la défense durant l’audience.

Moder Phanzu

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 1 =