“Il n’y a pas crise au gouvernement. Nous sommes tous derrière le Premier ministre” (Jean Baudoin Mayo)

Ph. Dr tiers

“Il n’y a pas de crise. Il n’y a pas de desolidarisation des ministres Cach”, a précisé, d’entrée de jeu, Jean Baudoin Mayo, Vice-premier ministre, ministre du budget au cours d’une interview accordée à la radio Top Congo dont il était l’invité de la Rédaction ce mardi 30 juin. L’ancien Secrétaire général de l’UNC s’est exprimé sur la crise qui existerait entre les ministres du Cap pour le Changement et le Premier ministre après le communiqué de ce dernier désapprouvant l’arrestation du Vice premier ministre en charge de la Justice.

“Le Premier ministre a sorti son communiqué. Nous avons cru que nous y étions impliqués. Le Premier ministre nous a dit que c’est un communiqué à lui. Il en assume l’entière et la totale responsabilité. Nous l’en avons remercié. Il reste notre chef. Nous sommes solidaires. Nous sommes derrière lui”, a-t-il martelé,  avant d’insister : “il n’y a pas de crise. Nous sommes tous derrière le Premier ministre, Chef du gouvernement, dans la conduite de l’action gouvernementale sous l’autorité du Président de la République.

Quant à la question de savoir si les membres du gouvernement n’avaient pas peur des interpellations de la justice, Jean Baudoin Mayo a évoqué l’indépendance de la justice vis-à-vis d’autres pouvoirs. “On ne peut pas prévoir qui va être interpellé, qui ne le sera pas. La justice fait son travail indépendamment des autres pouvoirs : exécutif et législatif…S’il y a des faits dont la justice est convaincue, libre à elle de faire son travail. Elle est indépendante”, a laissé entendre le Vice-premier ministre, ministre du budget.

Durant toute l’interview, Jean Baudoin Mayo n’a cessé de rappeler que le Premier ministre “est le chef du gouvernement”. Caractérisé par le respect de l’ordre établi, Jean Baudoin Mayo a estimé que celui qui manquerait du respect au Premier ministre devrait démissionner du gouvernement. Et de rappeler que la réunion tenue avec le Chef du gouvernement au soir de l’arrestation de Célestin Tunda le 27 juin dernier n’était pas un conseil des ministres. Pour lui, le Premier ministre avait consulté quelques-uns de ses collaborateurs.

Jean Baudoin Mayo, qui croit en la bonne entente au sein de la coalition FCC-CACH, estime que Félix Tshisekedi et Joseph Kabila sont capables de bien gérer toutes les agitations afin de bien faire marcher cette alliance. “La politique est comme un lac. Par moment, il est calme; Par moment, il y a des agitations, mais il reste un lac. La coalition FCC-CACH tient et va continuer malgré les soubresauts. Il y a le Président de la République lui-même ainsi que son frère l’ancien Président Kabila qui sont des personnalités capables de contenir tous les soubresauts et de conduire la coalition à bon port”, a-t-il conclu.

Moder Phanzu

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 18 =